Autoentrepreneur : les aides disponibles

Community Manager

 

iStock Izusek - Autoentrepreneur les aides dispos.jpgAuto-entrepreneurs : les aides disponibles

L’autoentrepreunariat est un dispositif permettant de monter votre activité plus aisément
qu’avec un statut juridique classique. En revanche, vous avez toujours besoin d’argent
pour vous lancer. Heureusement, vous pouvez prétendre à plusieurs aides qui pourront
vous aider.

 

Les aides de Pôle Emploi
Pôle Emploi, chargé d’aider les personnes sans emploi à en trouver un, propose plusieurs
offres d’accompagnement pour ceux qui voudraient devenir autoentrepreneurs.
Tout d’abord, l’Aide au chômeur créant ou reprenant une entreprise (ACCRE). Elle vous
permet d’obtenir une exonération de charges sociales (allocations familiales, assurances
maladie, maternité, invalidité et décès, et assurance vieillesse) pendant la première année
de votre activité si vos revenus d’activité sont inférieurs au plafond annuel de la sécurité
sociale (PASS), qui est de 39 228 euros en 2017. Par ailleurs, l’exonération est totale audessous
de 29 421 euros de revenus.
Si vous avez obtenu l’ACCRE, vous pouvez demander une autre aide de Pôle Emploi : l’aide à
la reprise ou à la création d’entreprises (ARCE). Elle correspond à un versement sous forme
de capital de 45 % du montant restant à verser de votre allocation d’aide au retour à
l’emploi (ARE), déduit de 3% de cotisation pour les retraites complémentaires. La somme est
versée en deux fois : la première moitié dès l’acceptation de votre demande, et le reste 6
mois après l’obtention de votre statut d’autoentrepreneur.
Sinon, au lieu d’opter pour l’ARCE, vous pouvez choisir le maintien de votre ARE, jusqu’à
épuisement de vos droits. Vous ne touchez toutefois pas l’intégralité de votre indemnité :
l’administration déduit de cette somme 70% de votre dernier salaire perçu. Cette option sert
de filet de secours s’il vous reste d’importants droits et n’êtes pas certain de vous rémunérer
dès le début.

 

Le dispositif NACRE
NACRE est l’acronyme de Nouvel accompagnement pour la création ou la reprise
d’entreprise. Il s’agit d’un programme divisé en trois étapes :
- L’aide au montage : vous finalisez votre projet pour le présenter à des tiers, comme
des financeurs ou de potentiels partenaires,
- L’aide à la structuration financière : vous disposez d’une aide à la recherche de
financements auprès des banques, et si besoin d’un prêt à taux zéro de 1 000 à 8 000
euros sur 5 ans, qui vient en complément d’un premier emprunt au montant
supérieur,
- L’accompagnement au démarrage et au développement : vous avez accès à un
support technique qui peut vous aider à toutes les étapes de votre développement,
et particulièrement en cas de difficultés financières. Cette étape peut durer 3 ans au
maximum.
Pour y avoir droit, vous devez notamment bénéficier de l’ARE, du RSA ou avoir moins de 25
ans. Vous devez ensuite envoyer votre demande à un organisme conventionné auprès de
l’État et de la Caisse des dépôts. Pour les trouver, adressez-vous à la Direccte de votre
région.

 

Le micro-crédit de l’Adie
L’Adie est une association qui aide depuis 1989 les créateurs d’entreprises grâce au
microcrédit. Elle propose deux principaux financements accessibles aux autoentrepreneurs :
- Le microcrédit : il peut monter jusqu’à 10 000 euros, remboursables en 48 mois
maximum. Il sert à financer tous vos besoins, de la location d’un local au financement
de votre trésorerie,
- Le prêt d’honneur : il vient en complément du précédent, d’un montant maximum de
4 000 euros et sans intérêts.
L’association propose également des micro-assurances, très modulables, qui vous
permettent de vous assurer selon vos besoins réels. Comptez au minimum 120 euros par an
pour la responsabilité civile professionnelle simple.


Yvan Brax, journaliste à La Tribune

 

Vous avez une question ? Venez-la poser sur la Communauté !