Chef d'entreprise : comment préparer votre retraite ?

Community Manager

Être dirigeant d'entreprise ne vous dispense pas de penser à votre retraite, à l'instar de toute autre personne active. Compter uniquement sur la retraite obligatoire ne vous permettra pas de conserver un pouvoir d'achat suffisant, et il vous faut trouver d'autres solutions. Faites toutefois attention : elles diffèrent selon que vous êtes salarié ou non de votre société.

 

Vous êtes dirigeant non salarié

Vous êtes dirigeant d'entreprise non salarié de votre propre société lorsque vous êtes entrepreneur individuel, associé gérant d'EURL, gérant majoritaire de SARL ou encore associé d'une Société en nom collectif (SNC). Du coup, cela concerne également les professions libérales ou encore les artisans. En raison de ce statut, vous cotisez moins pour votre retraite, ce qui aura pour conséquence une forte baisse de pouvoir d'achat le moment venu.

 

Pour éviter cela, il existe plusieurs solutions. Tout d'abord, l'assurance-vie. Vous souscrivez à un contrat auprès de votre banque, puis vous y versez régulièrement des sommes qui seront investies sur des fonds de placement pour fructifier. Vous réinvestissez chaque année les bénéfices générés pour augmenter votre capital, puis les gains, et ainsi de suite.

 

L'avantage de l'assurance-vie réside dans sa flexibilité. En cas de besoin, vous pouvez retirer des fonds sans clôturer le compte. La conservation à long terme est toutefois fortement incitée avec un régime fiscal avantageux sur les produits :

  • les quatre premières années de détention : imposition au barème de l'Impôt sur le revenu (IR) ou prélèvement libératoire de 35 %,
  • avant huit ans : imposition au barème de l'IR ou prélèvement libératoire de 15 %,
  • au-delà de huit ans : après un abattement de 4 600 euros, imposition au barème de l'IR ou prélèvement libératoire de 7,5 %.

 

Vous pouvez également ouvrir un Plan d'épargne retraite populaire (Perp). Il s'agit d'un dispositif semblable à l'assurance vie, auquel vous pouvez souscrire dans votre banque, chez un assureur ou auprès d'une mutuelle. Le montant des versements est libre, mais les fonds sont bloqués. Le jour de votre retraite, vous pouvez bénéficier du contrat uniquement en rente viagère ou choisir de sortir jusqu'à 20 % de l'épargne sous forme de capital, par exemple pour vous acheter une nouvelle résidence principale.

 

Enfin, le contrat Madelin propose aussi le même fonctionnement qu'une assurance vie, avec quelques contraintes. Les fonds accumulés sont bloqués jusqu'à votre retraite. Lorsque ce moment arrive, vous touchez une rente viagère dont le montant dépend de la taille de l'épargne. Vos versements annuels doivent respecter un minimum fixé à la signature du contrat, et dépend du plafond annuel de la Sécurité sociale (PASS), qui est de 39 732 euros en 2018.

 

La fiscalité de ce dispositif est également attractive. Vous avez la possibilité de déduire les cotisations de vos revenus, dans la limite d'un plafond. Celui-ci peut prendre deux formes, selon ce qui est le plus avantageux pour vous :

  • 10 % du PASS, soit 3 973,20 euros pour 2018, et ce quelque soit le montant de vos revenus,
  • 10 % de vos revenus professionnels dans la limite de 8 PASS, plus 15 % de ces revenus compris entre 1 et 8 PASS.

 

Vous êtes dirigeant assimilé salarié

Chef d'entreprise, vous êtes assimilé salarié lorsque vous êtes gérant non associé d'EURL, gérant minoritaire de SARL, président de SAS ou encore président ou directeur général de SA. Vous bénéficiez alors de la même assurance retraite que vos employés, y compris la complémentaire.

 

Vous pouvez toutefois améliorer votre épargne en prévision de votre retraite. Ainsi, si vous dirigez une entreprise de moins de 250 salariés, vous pouvez bénéficier du Plan d'épargne entreprise (PEE) mis en place, aux mêmes termes que vos employés. Comme eux, vous ne pouvez y verser plus de 25 % de votre rémunération annuelle brute. Vous pouvez également profiter de l'abondement fourni par l'entreprise, dans la limite de 3 138,24 euros par an. Les sommes sont bloquées pendant 5 ans, puis vous pouvez en faire ce que vous souhaitez.

 

Vous pouvez également bénéficier du Plan d'épargne pour la retraite collectif (Perco), dans les mêmes conditions que le PEE. Les contraintes de versement sont les mêmes, mais le plafond de l'abondement est porté à 6 276,48 euros. Votre épargne est en revanche bloquée jusqu'à votre retraite. À ce moment, vous pouvez soit obtenir une rente viagère, soit une sortie en capital.

 

Enfin, que vous soyez assimilé salarié ou non, vous avez la possibilité d'investir dans l'immobilier locatif. Cela représente un investissement important lors de votre vie active, notamment à cause du ou des crédits à rembourser, mais une fois arrivé à la retraite, vous pourrez profiter du complément de revenus apporté par les loyers que vous percevez.