Départ à la retraite : comment vendre votre entreprise ?

Community Manager

Vous souhaitez partir à la retraite, mais vous ne voulez pas que votre entreprise disparaisse après votre carrière. Comment faire ? À qui la céder ? Détails.

                                                                                              

Avant la cession

Comme 75 000 autres dirigeants d'entreprise chaque année, vous avez décidé de céder votre activité pour passer à autre chose, en l’occurrence prendre une retraite bien méritée après des années de dur labeur. Évidemment, cela ne se fait pas du jour au lendemain. Contrairement à un entrepreneur plus jeune, vous n'avez pas à vous poser la question de votre reconversion, ni des raisons de la vente, mais vous devez vous assurer d'avoir suffisamment cotisé auprès de votre caisse de retraite pour obtenir une pension complète. Faites également un état des lieux de votre épargne, pour d'éventuels compléments de revenus.

 

Vous devez ensuite réaliser un diagnostic complet de votre entreprise, pour fournir le plus d'informations possibles au repreneur. Votre expert-comptable, votre notaire et le service des ressources humaines pourront vous aider sur certains points, comme les comptes de la société ou encore l'organigramme précis des employés.

 

D'une manière générale, le diagnostic peut être divisé en six parties :

  • le diagnostic général présentant l'activité de l'entreprise, ses clients ou encore les possibilités d'évolution,
  • le diagnostic des moyens de production détaillant l'état des outils de production, du stock de marchandises et les sources d'approvisionnement,
  • le diagnostic ressources humaines, qui contient le détail des employés de l'entreprise avec leur fiche de poste et leur salaire,
  • le diagnostic comptable détaillant les finances de l'entreprise,
  • le diagnostic juridique, à réaliser avec un avocat ou un juriste, contenant les statuts de l'entreprise, les baux commerciaux, les brevets ou encore les comptes rendus d'éventuels contrôles fiscaux,
  • le diagnostic qualité sécurité environnement détaillant les normes obtenues par l'entreprise dans ces trois domaines.

 

Sachez que vous pouvez confier à votre banque un mandat de cession de votre entreprise. Un conseiller spécialisé vous accompagnera alors lors de toute l'étape de diagnostic et d'évaluation de votre société, et se chargera ensuite de trouver lui-même le repreneur le plus adapté à vos demandes.

 

À qui céder votre entreprise ?

La question de l'identité du repreneur se pose toujours lorsque l'on cède son entreprise, mais cela revêt une signification particulière lorsque l'on part à la retraite ensuite. Vous avez passé du temps à créer et développer votre activité, vous voulez être certain des qualifications de votre successeur avant de terminer une carrière fructueuse.

 

Pour trouver un repreneur extérieur, vous devez rédiger une annonce qui soit suffisamment attirante pour les entrepreneurs intéressés, mais qui ne divulgue aucune information confidentielle sur votre activité. Vous pouvez la diffuser sur de nombreux supports, comme la base de données de l'Agence France Entrepreneurs (AFE) ou celle des Chambres de commerce et d'industrie (CCI).

 

Un membre de votre famille peut également être intéressé par la reprise de votre société. Il y travaille même peut-être déjà. L'entreprise que vous avez développée au fil des ans restera ainsi au sein de votre famille, ce qui favorisera la continuité dans l'activité plutôt que des changements radicaux.

 

Enfin, vous pouvez céder l'entreprise à l'un de vos salariés. Celui-ci la connaît déjà très bien, avec ses contraintes et son potentiel d'évolution. Par ailleurs, cela vous évite de rechercher un repreneur extérieur, qui sera forcément moins au fait de l'historique de la société. Il suffira alors de le former aux contraintes de la gestion de l'activité et de le présenter aux clients et fournisseurs.

 

En cédant à un salarié, vous pouvez bénéficier d'une exonération de la plus-value réalisée lors de la cession, en fonction de la valeur des parts vendues. Elle sera :

  • totale si leur valeur est inférieure à 300 000 euros,
  • partielle si leur valeur est comprise entre 300 000 et 500 000 euros.