Devenir franchisé : combien ça coûte ?

Community Manager

 

Devenir entrepreneur franchisé permet de profiter dès le départ de l'expérience et des infrastructures logistiques d'un réseau de marque. Cet avantage n'est bien sûr pas gratuit, et son coût varie en fonction de nombreux facteurs, de votre secteur d'activité à votre zone d'implantation.

 

Le droit d'entrée dans une franchise

 

L'entrepreneur souhaitant devenir franchisé d'une enseigne doit fournir, dans bien des cas, dès le départ un apport financier au franchiseur : le droit d'entrée. Il s'agit d’un droit d’accès au réseau donnant à des avantages indéniables pour débuter une activité. Certains sont communs à tous les secteurs :

  • le droit de disposer du nom du franchiseur, sous certaines conditions,
  • l'accès à une formation initiale dispensée par le franchiseur,
  • l'accès à des fournisseurs à prix réglementé,
  • l'assistance à l'installation, en vue de respecter les normes du réseau.

Tous les franchiseurs ne proposent pas le même droit d'entrée, dont le montant moyen en 2016 était de 15 600 euros. Il varie en fonction du secteur d'activité : les services à la personne (opticien, coiffeur, fleuriste…) sont les moins onéreux, le plus souvent moins de 10 000 euros, tandis que la restauration demande l'investissement initial le plus important (plus de 30 000 euros).

Mais, quelque soit votre secteur, vous devez faire attention à une chose : ce que vous payez doit être en adéquation avec les services fournis. Si le droit d'entrée vous paraît trop élevé, vous êtes en droit de demander quelles en sont les raisons (une formation plus poussée que ses concurrents par exemple). À l'inverse, s'il est réduit, étudiez attentivement les services auxquels vous avez accès.

 

Les frais annexes

 

Le droit d'entrée n'est pas l'unique investissement auquel penser lorsque vous vous lancez en franchise. Vous aurez à avancer de nombreux frais avant d'ouvrir vos locaux. Vous aurez tout d'abord besoin de recourir aux services d'un expert comptable et éventuellement d'un juriste pour établir votre budget prévisionnel et choisir quel statut juridique convient le mieux à votre activité.

Vous aurez ensuite à vous acquitter de frais d'installation :

  • la location d'un local commercial,comprenant notamment le paiement d'un pas-de-porte au propriétaire pour avoir le droit d'exercer une activité commerciale ou l'achat du fonds de commerce, c'est-à-dire la clientèle de l'ancien occupant des lieux,
  • la mise aux normes et les travaux d'agencement,
  • les travaux de mise aux couleurs de la franchise. Dans la restauration et les services à la personne, ce coût peut atteindre plusieurs dizaines de milliers d'euros,
  • l'achat du stock de lancement, le plus souvent auprès de fournisseurs choisis par votre franchiseur,
  • la mise en place d'un plan de communication pour vous faire connaître localement.

Enfin, vous devez anticiper certains frais récurrents tout au long de votre  franchise : les royalties pour l'utilisation des services fournis par le franchiseur et une redevance pour financer les campagnes de communication du réseau. La fréquence des paiements est spécifiée dans votre contrat.