Prêt professionnel : conditions et fonctionnement

Community Manager

iStock Martin-dm - Prêt professionnel.jpgPrêt professionnel

Vous voulez créer une entreprise ou financer son développement. Vous pouvez alors demander un prêt professionnel auprès de votre banque. Quels sont les différents types d'emprunt que vous pouvez contracter ? Comment monter un bon dossier ? Comment préparer votre entretien ?

 

Que financer avec un prêt professionnel ?

Vous pouvez contracter un prêt professionnel, aussi appelé crédit entreprise, pour plusieurs raisons :

  • créer votre entreprise : vous avez besoin d'acheter ou de louer des locaux ou du matériel, mais vous n'avez pas encore les fonds suffisants,
  • les besoins en trésorerie : vous avez besoin d'une facilité de caisse temporaire ou permanente. Vous pouvez négocier avec votre banque des tarifs préférentiels pour les commissions en cas de découvert,
  • développer votre activité : vous voulez acquérir de nouveaux locaux, de nouveaux outils ou un véhicule professionnel pour augmenter le rayonnement de votre entreprise.

 

Dans tous les cas, votre banque peut vous accompagner dans toutes les étapes de votre vie professionnelle, de la création d'entreprise à son développement.

 

Le dossier de demande

Toutefois, pour être certain que votre demande de prêt soit examinée sérieusement par votre établissement bancaire, vous devez constituer un dossier crédible. Il doit tout d'abord contenir des pièces essentielles comme :

  • une copie de votre carte d'identité,
  • l'extrait Kbis de votre entreprise,
  • une copie des statuts de votre entreprise,
  • les trois derniers bilans de votre entreprise, ou un prévisionnel si elle est en cours de formation,
  • un justificatif de domiciliation,
  • un relevé du compte bancaire professionnel.

 

Vous devez également fournir des éléments démontrant le sérieux de votre démarche. Tout d'abord, le plan de financement. Avant d'aller voir votre banquier, vous devez déterminer précisément le coût total de votre investissement, notamment en faisant établir des devis, et définir la part de votre apport personnel. Sachez que les créanciers acceptent très rarement qu'il soit inférieur à 30 % des dépenses totales. L'idéal serait même de fournir vous-même 50 % des fonds.

 

Vous devez également préparer un compte de résultat prévisionnel. Comme son nom l'indique, il s'agit d'une prévision des résultats de votre entreprise sur les exercices à venir, généralement les trois prochains. Il inclut tout : le chiffre d'affaires, les charges d'exploitation, les impôts, les amortissements…. Il vous permet de calculer vos capacités de remboursement à votre potentiel créancier.

 

Vous pouvez enfin demander l'obtention d'un prêt d'honneur auprès d'un réseau d'accompagnement. Il s'agit d'un emprunt à taux zéro permettant d'augmenter votre apport personnel et ainsi de faciliter les négociations avec votre établissement bancaire.

 

Les différents prêts professionnels

Le terme de prêt professionnel recouvre en réalité plusieurs types d'emprunts, chacun correspondant à un moment précis de la vie de l'entreprise. Le principal est le prêt amortissable. Il s'agit d'un emprunt classique, avec des mensualités mensuelles, assorties d'un taux d'intérêt qui peut être fixe ou variable.

 

Vient ensuite le crédit-bail. Il vous permet de louer à long terme du matériel ou tout autre bien que vous ne pouvez pas acheter directement. Le contrat dure généralement entre deux et cinq ans, mais peut être plus long, en cas de location immobilière par exemple. À la fin du contrat, vous pouvez décider de le prolonger, de l'arrêter, voire même d'acheter le bien en question. Vous devez alors régler sa valeur résiduelle, c'est-à-dire son prix moins les loyers déjà payés. Il existe une centaine de sociétés de crédit-bail destinées aux professionnels en France.

 

La facilité de caisse est un contrat signé avec votre banque vous permettant d'être à découvert pendant quelques jours, une quinzaine généralement, tout en payant des commissions moindres. Ce système peut être utile si un besoin ponctuel vient à grever votre trésorerie, comme le paiement des salaires ou le règlement d'une dette fournisseur.

 

L'affacturage désigne une garantie contre les factures impayées. En échange de commissions, une société de crédit spécialisée, dite affactureur, prend en charge les factures de vos clients ainsi que vos créances, et assure les encaissements et le paiement par avance de vos dettes. En cas de défaut de paiement de votre part, l'entreprise prend le relais et vous accorde un prêt.

 

D'autres types de crédits professionnels, souvent moins utilisés, existent. Nous pouvons notamment citer l'escompte, une variante de l'affacturage, le crédit de campagne pour les activités saisonnières, ou encore le crédit in fine, pour lequel vous ne remboursez régulièrement que les intérêts, l'apport étant du en intégralité à la fin du contrat.

 

Yvan Brax, journaliste à La Tribune

 

Vous avez des questions ? Venez les poser sur la Communauté !