Qu'est-ce que la silver économie ?

journaliste à La Tribune

Il n'y a pas que la génération Y dans la vie ! Les seniors représentent une partie importante de la population française, avec ses envies et ses besoins propres. C'est pour y répondre que l'on parle aujourd'hui de silver économie. Explications.

 

Le vieillissement de la population française est indéniable. Les 60 ans et plus sont aujourd'hui environ 15 millions, et devraient être plus de 20 millions en 2030, selon les estimations. Les personnes de 85 ans et plus, sont elles près de 1,5 million, et devraient être quatre fois plus en 2050. Cet état de fait entraîne le développement de plus en plus de produits qui sont destinés aux personnes âgées, ce qu'on appelle la silver économie, ou l'économie des seniors.

 

La santé n'est pas la première préoccupation

Les objectifs sont simples : améliorer leur qualité de vie, prolonger leur autonomie, voire même augmenter leur espérance de vie. Selon le ministère de l'Économie, le secteur a généré un chiffre d'affaires de 94 milliards d'euros en 2016, et devrait atteindre 130 milliards d'ici 2020.

 

Dans les faits, tous les aspects de la vie sont concernés, la santé évidemment, mais aussi l'habitat, les transports ou encore la communication. Cela ne se cantonne pas à l'aide à domicile ou à l'aide ménagère. D'ailleurs, selon une étude menée par le même ministère, 77 % des 60 ans et plus demandent davantage de services dans l'alimentation, devant l'aide à la personne et la santé. Par ailleurs, ils sont 84 % à pratiquer une activité physique régulière, ce qui réduit d'autant plus le besoin de soins médicaux.

 

Les personnes âgées aujourd'hui sont issues de la génération dite des baby-boomers, nés après la Seconde Guerre mondiale, et ont donc en grande majorité moins de 70 ans. Ils ont donc plus besoin de services leur permettant de rester actifs en faisant du sport ou en voyageant que d'aides à l'autonomie. Ils ont également le souhait de continuer ces activités le plus longtemps possible.

 

La question de la dépendance ne concernera cette génération que dans cinq à dix ans. Ils auront alors d'autres besoins, comme l'aménagement de leur logement, une aide à domicile ou encore des solutions de sécurité.

 

Un secteur suivi par l'État

La filière de la silver économie a été reconnue par l'État en 2013, à travers la signature d'un contrat de filière. Celui-ci a été revu en 2015, pour intégrer six axes principaux :

  • faciliter l'émergence d'un marché national,
  • favoriser le développement d'une offre compétitive,
  • professionnaliser les acteurs du secteur,
  • développer une communication autour du « bien vieillir » auprès du grand public,
  • exporter les produits français,
  • faciliter les innovations.

 

Un comité de filière est chargé de suivre le développement de la filière en accord avec ces axes. Son but est aussi d'aider les acteurs au niveau régional en tenant compte des spécificités locales et des besoins de la population concernée.