Étudiant : les démarches essentielles à la rentrée

Community Manager

L'entrée dans la vie étudiante vous confère une plus grande indépendance, mais aussi des responsabilités plus nombreuses. Vous aurez notamment des démarches administratives incontournables à effectuer, surtout si vous prenez un logement.

 

Le logement
Vous quittez le foyer familial pour suivre des études dans une autre ville ? Vous avez donc
logiquement trouvé un logement pour y vivre. Si vous le louez seul, vous devez obligatoirement
souscrire à une assurance habitation contenant au minimum une garantie contre les risques locatifs.
Celle-ci vous couvre contre les incendies, les dégâts des eaux ou une explosion, mais n'inclut que
les dommages causés au bâtiment, et non aux biens. Pour ceux-ci, vous devrez prendre une
couverture complémentaire, qui peut prendre deux formes :
• le recours des voisins et des tiers : elle vous couvre en cas de dégâts causés aux biens de vos
voisins,
• l'assurance multirisques habitation : il s'agit d'un contrat modulable incluant les risques
locatifs et d'autres options auxquelles vous pouvez souscrire selon vos besoins, comme le
vol, les dégâts électriques ou la protection juridique.
Si vous habitez dans une colocation, il suffit qu'un seul colocataire ait souscrit à une garantie
risques locatifs. Vous pouvez évidemment partager son coût entre tous les locataires. Vous avez
également la possibilité de prendre un contrat multirisques couvrant tout le monde. L'identité de
chacun doit alors être indiquée.
Pour vous aider à payer le loyer, vous pouvez demander des aides auprès de la Caisse d'allocations
familiales (CAF). La procédure est simplifiée : que votre logement soit conventionné ou non, vous
devez simplement faire votre demande en ligne sur le site de la CAF, en renseignant votre situation
professionnelle, les détails de votre habitation et vos revenus de l'année N-2 (pour la rentrée 2017, il
s'agit des revenus de l'année 2015). Si votre demande est acceptée, vous recevrez un courrier vous
indiquant le montant de l'aide que vous toucherez. Faites attention : le délai de traitement est long,
et vous ne recevrez généralement le premier paiement que deux mois plus tard.


La santé
En prenant votre indépendance, vous devez également effectuer vous-même les démarches de santé.
Vous avez sans doute déjà payé la cotisation à la sécurité sociale étudiante, le plus souvent en même temps que les frais de scolarité. Si vous êtes boursier ou que vous avez moins de 20 ans sur la totalité de l'année universitaire, vous n'avez rien à payer.
Mais la sécurité sociale ne rembourse pas tous les actes. Si vous en avez les moyens, vous pouvez souscrire à une mutuelle complémentaire. Les formules et les tarifs varient en fonction des centres et de vos besoins, n'hésitez donc pas à faire jouer la concurrence. Vous pouvez également choisir la même mutuelle que vos parents, qui peuvent négocier une réduction.
Pour améliorer vos remboursements fréquents, il est également conseillé de déclarer un médecin traitant. Cela peut être le praticien de famille, ou un autre si vous étudiez dans une autre ville. Dans tous les cas, vous serez remboursé de 70 % des frais, au lieu de 30 %.


La bourse étudiante
Si vous et vos parents avez des revenus limités, vous pouvez demander une bourse sur critères sociaux au CROUS (Centre régional des oeuvres universitaires et scolaires) de votre académie. Vous pouvez alors toucher entre 100 et 500 euros par mois, 10 mois sur 12.
Il faut vous y prendre à l'avance pour en faire la demande. Vous devez remplir le Dossier social étudiant chaque année, entre le 15 janvier et le 31 mai. Vous recevez alors une réponse dans le courant de l'été. Vous pouvez également faire une demande de logement social étudiant via le même canal.
D'autres démarches administratives annexes peuvent être nécessaires, comme :
• vous inscrire sur les listes électorales. Si vous êtes recensé, la démarche est automatique
l'année de vos 18 ans, mais n'oubliez pas de vous réinscrire si vous déménagez dans une
autre commune,
• si vous avez quitté le foyer familial et que vous avez travaillé cette année, vous devrez
remplir votre propre déclaration de revenus l'année prochaine, puis l'envoyer à
l'administration fiscale,
• vous prendrez certainement les transports en commun pour vous déplacer. Vous pouvez bénéficier de tarifs préférentiels dus à votre situation. En Île-de-France, la RATP et la SNCF proposent des forfaits à tarifs réduits. En province, adressez-vous à l'intercommunalité ou au conseil départemental pour découvrir leurs subventions.


Yvan Brax, journaliste à La Tribune

 

Vous avez une question ? Venez la poser sur la Communauté !