Comment choisir votre complémentaire santé individuelle ?

journaliste à La Tribune

Depuis le 1er janvier 2016, vous avez l’obligation d’accepter la mutuelle proposée par votre entreprise, sauf dans certains cas :

  • Vous êtes déjà couvert en tant qu’ayant-droit de votre conjoint,
  • Vous étiez dans l’entreprise avant la mise en place de la complémentaire santé,
  • Vous êtes en CDD ou en contrat de mission,
  • Vous êtes apprenti,
  • Vous êtes salarié à temps très partiel et la cotisation à votre charge représente plus de 10% de votre salaire,
  • Vous bénéficiez de la CMU-C (Couverture Maladie Universelle Complémentaire) ou de l’ACS (Aide au paiement d’une Complémentaire Santé),
  • Évidemment, si vous avez déjà une mutuelle individuelle.

Enfin, vous devez prendre une mutuelle individuelle si vous êtes au chômage ou à la retraite.

 

Choisir une mutuelle adaptée

Afin de choisir la bonne complémentaire santé pour vous, et éventuellement votre famille, vous devez d’abord lister vos besoins : avez-vous besoin de soins particuliers en optique ou en dentaire ? Votre condition nécessite-t-elle des frais de santé élevés ?

N’oubliez pas de penser à long terme. Si vous approchez de la retraite, vos soins risquent fortement d’augmenter régulièrement. Si vous avez des enfants en bas âge, l’arrivée de la puberté entraînera certainement des coûts supplémentaires (appareil dentaire, lunettes...).

Enfin, pensez aux aléas. On prévoit rarement un séjour à l’hôpital, mais vous pouvez l’anticiper en choisissant une mutuelle proposant un bon remboursement des frais d’hospitalisation, comme le forfait journalier ou la rééducation. La même chose s’applique pour les dépenses de pharmacie et les visites chez votre médecin traitant.

 

Faites attention aux tarifs

Le coût d’une complémentaire santé n’est pas forcément synonyme de bonne ou de mauvaise couverture. Tout dépend des garanties et des options que vous avez choisies. Évidemment, plus vous en aurez, plus la prime à payer sera élevée, mais il existe des organismes qui font des offres pour certaines combinaisons.

Le prix d’une mutuelle dépend également du nombre de personnes que vous souhaitez couvrir. Des forfaits spécifiques couvrant toute la famille existent, avec des réductions pour les enfants supplémentaires. Faites toutefois attention : certaines options doivent être prises pour chaque personne, et non pour l’ensemble des bénéficiaires. Par exemple, un supplément de 30 euros pour un meilleur remboursement des lunettes peut être intéressant s’il s’agit d’un montant global et non d’un prix par assuré.

Enfin, en fonction de votre âge, le coût d’une complémentaire peut varier, en raison du niveau de soins requis pour certaines tranches d’âge. Certaines mutuelles exigent d’ailleurs des seniors qu’ils souscrivent à un contrat dédié, plus onéreux, mais prenant en charge plus de dépenses, comme les prothèses auditives ou les cures thermales.

 

Les autres critères

D’autres critères sont à prendre en compte. Ils peuvent sembler secondaires, mais sont bien utiles pour votre confort. Tout d’abord, le délai de remboursement. Certaines dépenses de soins sont importantes, il est donc essentiel que votre mutuelle réagisse vite pour ne pas grever votre budget trop longtemps.

L’accessibilité des services est également importante. Les conseillers doivent être joignables facilement et sur de larges périodes, que ce soit pour une urgence ou une simple question pratique. Les services dématérialisés comptent également : vous devez pouvoir consulter vos remboursements et déposer les pièces justificatives directement sur le site internet ou via une application.