Comment financer vos études à l'étranger ?

Community Manager

iStock PngStudio - Comment financer vos études à l'étranger.jpg

 

Vous souhaitez réaliser tout ou partie de vos études à l'étranger, que ce soit pour suivre des cours ou un stage. Que le pays de vos rêves soit en Europe ou aux antipodes, des aides existent pour financer votre séjour hors des frontières. Tour d'horizon.

 

                                          Venez échanger avec les membres de la communauté sur ce sujet !

 

L'aide à la mobilité internationale

Vous êtes boursier ? Vous pouvez prétendre à l'aide à la mobilité internationale délivrée par l'État. Elle vous permet d'effectuer un séjour de 2 à 9 mois à l'étranger, à n'importe quelle étape de vos études. Pour en bénéficier, vous devez être inscrit dans un établissement relevant du ministère de l'Enseignement supérieur. La liste est mise à jour par décret chaque été.

 

Vous devez faire votre demande via le service des relations internationales de votre établissement, en détaillant votre projet (soit une année d'étude, soit un stage). Le chef d'établissement évalue ensuite la pertinence de votre candidature. Une fois qu'elle est acceptée, il est chargé de veiller à votre assiduité aux cours ou dans votre entreprise.

 

La bourse est versée directement par votre établissement. Son montant dépend de votre situation financière, de votre niveau d'étude et de votre éloignement.

 

Le programme Erasmus

Depuis maintenant 30 ans, le programme Erasmus permet aux étudiants européens de passer entre 3 et 12 mois dans un autre pays du continent, à chaque cycle de leurs études (licence, master et doctorat). Vous pouvez en bénéficier dès votre première année pour un stage et l'année suivante pour une année d'étude.

 

Si votre établissement a signé la charte Erasmus+, vous pouvez alors prétendre à une bourse mensuelle, dont le montant varie en fonction de votre destination. Elle est par ailleurs cumulable avec d'autres financements, comme l'aide à la mobilité internationale.

 

Si vous êtes en master, vous pouvez prétendre au prêt Erasmus+. Mis en place en 2015 en Espagne et progressivement étendu aux autres pays partenaires, il vous permet d'emprunter jusqu'à 12 000 euros pour une année et 18 000 euros pour deux ans, et ainsi couvrir tout ou partie des frais d'inscription et de logement.

 

Il est cumulable avec la bouse citée plus haut et vous offre des conditions avantageuses. Vous n'avez à apporter aucune caution et le taux d'intérêt est inférieur au reste du marché. En France, le groupe Banque Populaire/Caisse d'Épargne est la seule banque à le proposer.

 

Le crédit étudiant

Pour financer vos études à l'étranger, vous pouvez également contracter un prêt étudiant auprès de votre banque. Les montants disponibles ainsi que les taux varient en fonction des établissements, mais vous pouvez utiliser un comparateur, ou même faire appel à un courtier si vous en avez les moyens.

 

L'avantage du crédit étudiant par rapport à un prêt classique réside dans les conditions de remboursement. Vous disposez d'une franchise de remboursements lors de la durée de vos études. Elle peut être totale ou partielle, c'est-à-dire que vous ne payez que les intérêts et les éventuelles primes d'assurance.

 

À la fin de vos études, vous commencez à rembourser le prêt normalement, sur une période maximale de 12 ans. Par ailleurs, vous pouvez procéder à un remboursement anticipé sans autre pénalité qu'un préavis de 1 mois.

 

Les aides régionales et départementales

Les conseils régionaux et la plupart des départements français proposent diverses aides à la mobilité à leurs étudiants. Chacun dispose de son propre dispositif (AMIE en Île-de-France, AquiMob en Grande Aquitaine…), et donc distribue des montants différents, mais les conditions d'accès sont les mêmes. Vous devez évidemment étudier dans le territoire concerné et proposer un projet pertinent et valide. Attention : certaines aides sont conditionnées à des territoires d'accueil précis.

 

Selon la conjoncture, une collectivité peut décider de ne pas verser de bourse pendant une ou plusieurs années. N'hésitez pas à vous renseigner auprès de votre établissement. Pour vous aider, le ministère des Affaires étrangères recense sur son site les aides disponibles.

 

Les aides spécifiques

Le ministère de l'Agriculture propose une bourse de mobilité internationale aux lycéens et aux étudiants de l'enseignement supérieur dans les domaines agricole et vétérinaire. Elle oscille entre 100 et 1 200 euros par mois, selon le niveau de vie du pays d'accueil et vos capacités financières.

 

Le même ministère dispose également de programmes d'échange avec le Brésil et le Chili, appelés BRAFAGRI et CHILFAGRI, destiné aux étudiants post-bac. Il s'agit d'une bourse semestrielle de 1 900 euros pour étudier dans une université de l'un de deux pays.

 

Enfin, le programme TANDEM propose aux étudiants de l'enseignement supérieur agricole de faire un stage de trois mois à l'étranger en binôme avec un étudiant espagnol, québécois ou belge.