Senior : est-il toujours possible d'emprunter ?

journaliste à La Tribune

Vous êtes à la retraite et vous avez un projet immobilier que vous souhaitez financer par un emprunt. Est-il encore possible de contracter un prêt après 60 ans ? Pourrez-vous l'assurer ?

 

Pouvez-vous toujours emprunter après 60 ans ?

Vous voulez profiter des taux d'intérêt très bas du moment pour contracter un prêt et concrétiser un projet immobilier qui vous trotte dans la tête depuis un moment – investir dans l'immobilier locatif ou acheter une résidence secondaire en bord de mer pour l'été. Aujourd'hui, les banques et les assureurs ne rechignent plus à accorder des emprunts à des personnes de plus de 60 ans, étant donné le niveau actuel de l'espérance de vie (plus de 82 ans) et la bonne santé moyenne de la population.

 

D'une manière générale, il vaut mieux emprunter au tout début de votre retraite, étant donné qu'un prêt immobilier se rembourse en moyenne au bout de 15 à 20 ans. Les banques regarderont donc votre âge à la fin de l'échéance. S'il dépasse 80 ans, voire 85 ans dans certaines conditions, vous risquez de voir votre demande refusée. Le mieux est donc d'avoir un apport conséquent, ce qui est souvent le cas des retraités, qui ont économisé toute leur vie.

 

Si vous commencez à réfléchir à ce projet avant votre retraite, pensez bien à la perte de revenus consécutive à la fin de votre vie active. Vous ne pourrez certainement plus assumer les mêmes mensualités qu'auparavant.

 

L'assurance emprunteur

Pour accéder au crédit, il vous faut également souscrire à une assurance emprunteur couvrant la banque en cas de défaut de paiement. Passé 60 ans, les chances de défaut de paiement pour cause de maladie ou de décès augmentent significativement. C'est pourquoi la plupart des établissements proposent des assurances groupe. Elles permettent de mutualiser le risque tout en vous proposant des primes peu élevées, souvent proches de ce qu'un quarantenaire obtiendrait.

 

Toutefois, passé le cap des 65 ans, les primes peuvent augmenter significativement. Le montant de l'assurance, qui dépasse déjà 1 % du capital emprunté à 60 ans, peut dépasser largement 1,5 % après cet âge. Cela signifie que pour un emprunt de 200 000 euros, la couverture vous coûtera plus de 3 000 euros. Heureusement, la loi Hamon vous autorise désormais à changer d'assureur s'il propose au moins les mêmes garanties que le précédent. Cela vous permettra de trouver un contrat présentant un meilleur rapport qualité/prix.

 

Enfin, vous pouvez bénéficier de la convention AERAS (s'Assurer et Emprunter avec un Risque Aggravé de Santé) pour les risques aggravés de santé. Vous devez toutefois avoir remboursé le crédit avant votre 71e anniversaire, ce qui limite les montants que vous pouvez emprunter.